À dix ans, je ne suis pas une âme immortelle comme Khosrow Ier Un lit d’hôpital, un lit dans une bulle stérile où je ne peux me promener en va-nu-pied Je ne suis pas une Colomb, mais je voudrais voyager Parler avec mon amie Émilie, sur une montagne ou dans une cabane sur une ile du pacifique, remplie de vergers Émilie est plus belle que la capricieuse leucémie Elle m’a offert une cage remplie de papillons, beaux comme mille Noémie Pas de mer, pas de bouteille, pas de vagues à l’âme Mes papillons voyageurs seront les ailes de mon sésame Toi, l’azalée de la sarriette, va faire chanter les vers de Pagnol dans le désert de la vallée de la mort Va trouver Schrek, toi le dragon de Powell, pour lui apprendre le chinois avec Victor Emmene ce nez en glyphe à Cléopâtre, grand sphinx de la vigne Miroir, ô mon beau miroir, va me chercher des madeleines; Malina est un cygne Et toi, Olympe, apporte cette fiole d’humour à la Déesse Doria de la météo décalée Veux-tu voir les neiges du Kilimandjaro, zébré-de-vert? Oui! Mais aussi changer les couleurs des zèbres Il y en a un, le satyre perlé, qui veut-être une star à « On ne demande qu’à en rire » , et devenir un papillon célèbre Cardinal, je te fais chevalier de la table d’opération afin de colorer ce Richelieu Damier noir, va faire roquer Belle-Dame avec l’échiquier de la Caspienne, autour des cavaliers et des fous de Dieu Tais-toi, capricieuse leucémie, tu es trop bavarde. Je vais demander à Goutte de Sang de te vampiriser Voyons, voyons. Un orchestre de jazz dans l’hopital serait une belle perfusion: un cuivré flambloyant, deux cuivrés des Balkans et pour le saxo, se sera…un cuivré de la verge-d’or qui doit s’universaliser – Que fais-tu avec régle et rapporteur, le polygone gracile? – Il veut révolutionner l’architecture, répondit un polygone satyre et viril Tu portes bien ton nom, faux Appllon du Louristan! Tu as grossi, un peu de gymnastique te fera du bien Psst, citron de Provence, va exciter Stéfanie avec tes gouttes de va-et-vient – Que fais-tu, le croissant nordique? Ah, tu veux voir le soleil de minuit avec la lune! Apporte mes poésies, livrée des arbres, à l’imprimerie, que je fasse bonne fortune Le croissant, n’oublie pas les lutins mystérieux et des bleuets, car ils veulent voir les elfes! Oh, qu’il est coquin ce papillon de Californie, il veut alerter à Malibu ses adjudants-chefs Faisons un dessert de myrtil de lesbo, zéller d’etre en clafoutis L’ombrageuse peut partir avec leucémie chasser le Yéti!

Une réflexion sur « À dix ans, je ne suis pas une âme immortelle comme Khosrow Ier Un lit d’hôpital, un lit dans une bulle stérile où je ne peux me promener en va-nu-pied Je ne suis pas une Colomb, mais je voudrais voyager Parler avec mon amie Émilie, sur une montagne ou dans une cabane sur une ile du pacifique, remplie de vergers Émilie est plus belle que la capricieuse leucémie Elle m’a offert une cage remplie de papillons, beaux comme mille Noémie Pas de mer, pas de bouteille, pas de vagues à l’âme Mes papillons voyageurs seront les ailes de mon sésame Toi, l’azalée de la sarriette, va faire chanter les vers de Pagnol dans le désert de la vallée de la mort Va trouver Schrek, toi le dragon de Powell, pour lui apprendre le chinois avec Victor Emmene ce nez en glyphe à Cléopâtre, grand sphinx de la vigne Miroir, ô mon beau miroir, va me chercher des madeleines; Malina est un cygne Et toi, Olympe, apporte cette fiole d’humour à la Déesse Doria de la météo décalée Veux-tu voir les neiges du Kilimandjaro, zébré-de-vert? Oui! Mais aussi changer les couleurs des zèbres Il y en a un, le satyre perlé, qui veut-être une star à « On ne demande qu’à en rire » , et devenir un papillon célèbre Cardinal, je te fais chevalier de la table d’opération afin de colorer ce Richelieu Damier noir, va faire roquer Belle-Dame avec l’échiquier de la Caspienne, autour des cavaliers et des fous de Dieu Tais-toi, capricieuse leucémie, tu es trop bavarde. Je vais demander à Goutte de Sang de te vampiriser Voyons, voyons. Un orchestre de jazz dans l’hopital serait une belle perfusion: un cuivré flambloyant, deux cuivrés des Balkans et pour le saxo, se sera…un cuivré de la verge-d’or qui doit s’universaliser – Que fais-tu avec régle et rapporteur, le polygone gracile? – Il veut révolutionner l’architecture, répondit un polygone satyre et viril Tu portes bien ton nom, faux Appllon du Louristan! Tu as grossi, un peu de gymnastique te fera du bien Psst, citron de Provence, va exciter Stéfanie avec tes gouttes de va-et-vient – Que fais-tu, le croissant nordique? Ah, tu veux voir le soleil de minuit avec la lune! Apporte mes poésies, livrée des arbres, à l’imprimerie, que je fasse bonne fortune Le croissant, n’oublie pas les lutins mystérieux et des bleuets, car ils veulent voir les elfes! Oh, qu’il est coquin ce papillon de Californie, il veut alerter à Malibu ses adjudants-chefs Faisons un dessert de myrtil de lesbo, zéller d’etre en clafoutis L’ombrageuse peut partir avec leucémie chasser le Yéti! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s